Après l’homme, le chien est le mammifère chez lequel il a été identifié le plus grand nombre de maladies héréditaires. Les races canines telles que nous les connaissons sont le fruit d’intenses efforts de sélection et de croisements effectués afin de créer des chiens qui répondent à des critères utilitaires variés (chasse, garde, travail au troupeau) ou comportementaux et esthétiques (chiens de compagnie). Les pratiques d’élevage, telles que l’utilisation d’un nombre réduit de lices et d’étalons champions, la sélection stricte de leurs descendants et l’usage de la consanguinité afin de fixer les caractères désirés, ont abouties à l’homogénéité des individus au sein d’une même race. Cependant, en même temps que les caractères désirés étaient fixés durablement, de façon involontaire, des caractères indésirables tels que des maladies héréditaires ont été conservés.

Les progrès que la génétique canine connait depuis une dizaine d’années permettent désormais de dépister de nombreuses maladies héréditaires à l’aide de tests ADN. Il est donc nécessaire de poursuivre les efforts de sélection des reproducteurs sur les caractères désirables (esthétiques et comportementaux) intrinsèques à chaque race, mais d’y intégrer une sélection contre les maladies héréditaires (en particulier les maladies pour lesquelles des porteurs sains existent), afin de garantir des chiots de qualité et indemnes de maladies très invalidantes et bien souvent incurables, qui peuvent parfois se déclarer tardivement dans la vie de l’animal. Dans ce cadre, les tests ADN de dépistage représentent des outils puissants de sélection.

Poursuivre une sélection uniquement fondée sur les caractères visibles, sans ternir compte du statut génétique des reproducteurs, risque à l’avenir de faire augmenter la fréquence des individus porteurs sains de maladies héréditaires (indétectables sans test ADN) et donc à terme de produire des animaux de race atteints de maladies héréditaires en grand nombre, ce qui serait préjudiciable aussi bien pour les éleveurs que les propriétaires.

Dr. Marie ABITBOL
Consultation de Génétique
UMR955 Génétique Fonctionnelle et Médicale
Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort